Qu’est-ce qu’un câble Ethernet ?

Tous les périphériques qui accèdent à un réseau par un câble, c’est-à-dire via une connexion câblée et non WiFi, sollicitent Ethernet, que ce soit au bureau, à la maison ou à l’école. De ce fait, d’innombrables utilisateurs bénéficient des avantages de cette connectivité, notamment de sa fiabilité et de sa sécurité.

Définition du câble Ethernet

Par définition, le câble Ethernet correspond à un câble que l’on utilise pour transmettre des données informatiques. Ainsi, il vous permet de connecter votre décodeur tv, votre ordinateur ou votre console à une connexion Internet. Contrairement à la Wi-Fi qui ne nécessite pas de câble, cet accessoire Ethernet vous relie à une connexion. C’est la raison pour laquelle il est également appelé connexion filaire.

En ce qui concerne leurs différences structurelles, il faut savoir distinguer câble monobrin et câble multibrin. Le premier est adapté aux panneaux de brassage RJ45 ainsi que les prises murales en RJ45. Il dispose de brins rigides, ce qui lui permet de conserver sa forme. Quant au câble multibrin, il s’avère utile à la conception du cordon Ethernet. À noter que sa longueur n’excède pas 80m théoriquement. D’autre part, le câble Ethernet droit sert à relier deux hôtes de différents types à l’image d’un ordinateur et un switch Ethernet, ou encore un switch réseau et une prise murale RJ45. À l’opposé, le câble croisé relie deux hôtes de types identiques.

Câble Ethernet : Catégories et normes

Les câbles Ethernet sont répartis en plusieurs catégories dont les plus abordées restent la catégorie 5e, la catégorie 6a, la catégorie 6 et la catégorie 7. La principale différence entre ces catégories réside dans la vitesse de transmission. Pour illustrer les câbles Cat 5e disposent d’une bande passante de 100Mhz tandis que les Cat 6 proposent 250Mhz. À part cela, la nuance se perçoit également dans la fabrication. En effet, certains câbles de connexion filaire ne sont pas munis de blindage (UTP) alors que d’autres en présentent (STP, FFTP, SFTP). Le blindage permet de diminuer le niveau de perturbations électromagnétiques.

Par ailleurs, derrière les deux codes chiffrés se dissimulent les deux normes principales du câble Ethernet à savoir les normes RJ11 et RJ45. D’un côté, le câble RJ11 est souvent utilisé afin de relier des appareils comme le téléphone filaire. Il s’agit d’ailleurs du câble reliant la prise de téléphone et la box Internet. De l’autre côté, le câble RJ45 s’utilise pour raccorder votre équipement informatique afin de bénéficier de la connexion Internet.

Les limites et alternatives du câble Ethernet

En premier lieu, le câble Ethernet a une capacité de distance maximale. En d’autres termes, ses deux extrémités doivent rester suffisamment proches l’une de l’autre dans le but de capter rapidement les signaux. Elles doivent également se tenir à l’écart de toute interférence électrique afin d’éviter les interruptions. D’autre part, il faut savoir que les types de connecteurs RJ45 ont des usages différents. Certains, compatibles avec des câbles toronnés, ne fonctionnent pas avec des câbles pleins. D’autres, par contre, peuvent se connecter avec des câbles pleins ou toronnés.

Grâce à l’évolution technologique, l’Ethernet a progressivement laissé place au réseau sans fil notamment le Bluetooth et la Wi-Fi. Ces technologies de pointe semblent particulièrement avantageuses dans le cas où vous vous connectez à l’extérieur ou dans des lieux où le câble risque d’être endommagé.

Installer un réseau informatique en entreprise : l’importance de faire appel à un professionnel
Câblage antenne satellite : Quel est le meilleur emplacement pour la parabole ?